Côte d’Ivoire : Le monopole public sur l’audiovisuel brisé par l’entrée en scène du privé

Les autorités ivoiriennes ont accordé à quatre chaînes de télévision privées, l’autorisation de transmettre sur le réseau de la télévision numérique terrestre (TNT), après un appel d’offres qui a été lancé en mai dernier, par la Haute autorité de la Communication audiovisuelle (HACA).

«Les dossiers de candidatures ont été analysés par la Commission d’examen des dossiers d’appel d’offres ou d’appel à candidatures, instituée par la loi n°2004-644 du 14 décembre 2004, portant régime juridique de la communication audiovisuelle», a indiqué mercredi le communiqué de la HACA.

Parmi sept postulants, «le collège de la HACA a autorisé les sociétés Life TV, Optimum Media Côte d’Ivoire, Société Audiovisuelle de Côte d’Ivoire et Sorano Côte d’Ivoire à exploiter un service de télévision privée commerciale en clair sur le réseau TNT», ajoute le document.

Ce processus entre dans le cadre de la mise en route du projet de libéralisation du secteur de l’audiovisuel resté pendant un demi-siècle sous le monopole de la Radio télévision ivoirienne (RTI, chaine publique). Le gouvernement voulant répondre à l’attente de la population et des opérateurs du secteur concernant l’ouverture de l’espace télévisuel.

Soulignons que l’opposition a souvent reproché à la RTI de ne pas assez couvrir les activités des partis politiques des opposants, contrairement au parti présidentiel.

Au début de cette année, le directeur général de la RTI, Amadou Bakayoko, avait déclaré que «c’est un travail d’une rédaction qui apprécie, par rapport à l’ampleur de l’activité politique menée par tel ou tel acteur, de l’opportunité ou pas de le couvrir.»

Invitant la population à ne pas confondre les actions du gouvernement aux activités politiques, il avait souligné que la RTI a l’obligation de couvrir ces activités, conformément à son cahier de charges, et il est important que les acteurs aient des activités politiques importantes.

Avec l’entrée en scène d’autres médias privés, l’opposition va en profiter certainement un peu plus pour médiatiser ses activités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.