L’armée malienne perd cinq soldats dans l’explosion d’une mine

Cinq soldats maliens ont trouvé la mort ce mercredi, dans le centre du Mali, suite à l’explosion d’une mine au passage de leur véhicule.

Selon le porte-parole de l’armée malienne, les cinq soldats sont morts sur le coup et trois autres ont été blessés, tant l’explosion a été très forte. Ces soldats participaient à «une mission de l’armée qui allait dans la région de Ségou sécuriser une route en construction», d’après une autre source, interrogée par l’AFP, ajoutant que «ce sont les terroristes qui ont fait le coup».

Les attaques au Mali continuent à se produire, malgré la signature d’un accord de paix en juin 2015. Aussi, les attentats terroristes qui étaient essentiellement localisées dans le nord, s’étendent de plus en plus au centre et au sud du pays.

Au début de cette semaine, le ministère malien de la défense a annoncé le lancement d’une opération de recrutement de 5.000 soldats, dans les forces de défense et de sécurité, pour étoffer les rangs de l’armée nationale.

Dans un communiqué, le ministère précise que ce recrutement s’inscrit dans une «dynamique qui contribuera à redonner confiance en l’institution militaire et à rassurer les populations quant à la volonté et la capacité des FAM à sécuriser et à défendre l’intégrité territoriale.»

a, Du côté de la Mission de maintien de la paix de l’ONU au Mali (MINUSMA), le gouvernement allemand venait d’approuver, en appui à cette force, le déploiement dans le pays de 8 hélicoptères et 350 soldats supplémentaires. L’Union européenne a, quant à elle, prolongé, pour deux ans sa mission de formation des forces de sécurité maliennes.

Le Mali et ses alliés sont ainsi déterminés à parvenir à sécuriser le territoire national en mettant hors de nuire les ennemis de la paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.