Maroc : Mohammed VI en Ethiopie pour le sommet de l’Union africaine

Le Roi du Maroc Mohammed VI s’est rendu vendredi en Ethiopie pour le 28eme sommet de l’Union Africaine (UA), un déplacement qui permettra au souverain chérifien d’assister à l’annonce officielle de la réintégration de son pays au sein de l’organisation panafricaine.

Dans ce déplacement annoncé depuis plusieurs jours, le Roi Mohammed VI est accompagné d’une importante délégation officielle devant assister au sommet de l’UA qui se tient à Addis Abeba les 30 et 31 janvier prochains.

La diplomatie marocaine, très active sur le continent africain, avait lancé au cours des derniers mois, une vaste campagne en direction de plusieurs pays d’Afrique. L’objectif était de préparer le terrain à la réintégration du Maroc au sein de l’UA.

Cette offensive diplomatique, menée notamment par le Roi Mohammed VI a permis d’engranger le soutien d’une quarantaine de pays africains à l’adhésion du Royaume au sein de l’organisation panafricaine. C’est donc d’un pas assuré que le Roi Mohammed VI entame cette visite à Addis-Abeba.

Selon les analystes, l’intérêt particulier accordé par le Maroc au développement de ses relations avec les pays africains, joue grandement dans ce sens. Les accords à caractère économique, diplomatique et stratégique conclus durant ces dernières années entre le Maroc et ses partenaires africains témoignent de cette dynamique.

L’offensive diplomatique qui a précédé la demande officielle de réintégration du Maroc au sien de l’UA a, par ailleurs, infligé un sérieux revers au lobbying d’Alger et de la présidente sortante de la Commission africaine Dlamini Zuma. Les deux ont vainement manœuvré pour retarder le plus possible le retour du Royaume au sein de sa famille africaine.

Alger voit en effet d’un mauvais œil la réintégration du Maroc dans l’UA du fait de la volonté claire du Royaume et d’une grande majorité de pays africains d’exclure la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD), un Etat fantoche autoproclamé par le mouvement Polisario avec le soutien de l’Algérie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.