Le nouveau président gambien libère tous les détenus sans jugement

A l’occasion de la fête de son investiture, samedi 18 février, le nouveau président gambien Adama Barrow a fait part de la libération de tous les détenus sans jugement dans le pays.

Ils sont dans l’ensemble une centaine de prisonniers à bénéficier de cette grâce présidentielle. Après leur libération, les détenus ont été escortés par les services de l’immigration pour les accompagner vers leurs demeures respectives.

Le chef de l’Etat a aussi annoncé, lors de la cérémonie qui a été jumelée avec le 52ème anniversaire de l’indépendance du pays, la mise en place d’une «commission d’enquête sur les disparitions» sous l’ancien régime de Yahya Jammeh qui était régulièrement accusé de nombreuses violations de droits de l’Homme. Le ministère de la Justice sera impliqué dans cette investigation.

Barrow qui était rentré en Gambie le 26 janvier, après avoir prêté serment le 19 du même mois à l’ambassade de Gambie au Sénégal, a été appelé à prêter de nouveau serment dans son pays, devant le président de la Cour suprême, le juge Hassan Bubacar Jallow.

Les festivités ont enregistré la présence de quelques chefs d’Etat, notamment le Sénégalais Macky Sall, la Libérienne Ellen Johnson Sirleaf, également présidente en exercice de la Cédéao, le Mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, l’Ivoirien Alassane Ouattara, le Burkinabè Roch Marc Christian Kaboré et le Ghanéen Nana Akufo-Addo. Certains autres pays ont été représentés par des membres de leur gouvernement.

L’ex-président Jammeh a régné sur la Gambie pendant 22 ans. Il contestait la victoire d’Adama Barrow à l’élection du 1er décembre, mais il a finalement cédé le fauteuil présidentiel sous les menaces de la CEDEAO. Jammeh a quitté la Gambie le 21 janvier et a trouvé refuge en Guinée équatoriale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.