Bénin : Le gouvernement réussit à fédérer les différents partis autour du projet des réformes constitutionnelles

Les autorités du Bénin ont obtenu l’appui des différentes grandes formations politiques du pays pour mener à bien le projet de la révision de la Constitution béninoise qui date du 11 décembre 1990.

Ces partis, aussi bien ceux ayant soutenu le nouveau président Patrice Talon que ceux l’ayant combattu à la présidentielle, ont affirmé clairement leurs adhésions aux réformes politiques engagées par le nouveau régime au pouvoir depuis avril 2016.

Le soutien vient aussi du côté des élus politiques. Quatre députés de la Renaissance du Bénin (opposition), sur les cinq que compte le parti à l’Assemblée nationale, auraient fait défection pour soutenir les réformes proposées par le régime Talon.

Des ralliements qui faciliteraient, de l’avis de quelques observateurs, le vote du projet au sein du Parlement. La loi préconise, en effet, que le projet de révision doit être voté à la majorité des trois quarts des membres composant l’Assemblée nationale, pour être pris en considération. Le projet aurait des chances de recueillir, en sa faveur, les 4/5 du vote des députés. Et, dans ce cas, le gouvernement n’aura plus besoin de recourir au référendum, le projet sera de fait adopté.

Certaines voix parlent, toutefois, d’un achat de soutiens à l’Assemblée nationale par Talon pour s’assurer les chances de réussite de son projet. Le soutien des députés autour du projet serait négocié avec une somme de 100 millions de FCFA par élu du peuple. Ces rumeurs dénoncées par les partisans du président ont fait le tour des réseaux sociaux ce week-end.

Le nouveau chef de l’Etat béninois estime que la Constitution de son pays offre au président de la République beaucoup de possibilités d’abuser de ses pouvoirs et de contrôler les institutions du pays. Il veut ainsi des réformes politiques pour modifier le fonctionnement de certaines institutions de la République. Il opte aussi pour un mandat présidentiel unique.

Le projet proprement dit de réforme constitutionnelle sera sur la table des députés, à l’Assemblée nationale, dans les jours à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.