Le Japon débloque 33 milliards de FCFA pour le dernier tronçon de l’axe routier Yaoundé-Brazzaville

L’Agence japonaise de coopération internationale a débloqué une enveloppe de 32,9 milliards de FCFA pour financer la dernière tranche des travaux de construction de la route reliant la capitale camerounaise, Yaoundé, à la capitale congolaise, Brazzaville.

La convention de ce prêt accordé au Cameroun a été signée mercredi 31 mai à Yaoundé par le ministre camerounais de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, Louis Paul Motaze, et par l’ambassadeur du Japon au Cameroun, Kunio Okamura.

Cet engagement japonais vient en complément des financements conjoints de la Banque africaine de développement (BAD) et de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC), contributeurs pour un montant total de 60,7 milliards de FCFA.

Selon les autorités camerounaises, le projet était en attente de ce financement complémentaire pour démarrer sa deuxième phase. Le premier tronçon de la route a été réceptionné en février 2017.

Toujours d’après Yaoundé, le projet de développement du corridor international Yaoundé-Brazzaville aura un réel impact socio-économique sur la région. Il permettra, notamment, l’augmentation des échanges commerciaux, ainsi que l’amélioration des conditions de vie des populations de la zone concernée par ce projet.

Selon les prévisions, ce projet routier devrait être prolongé, à brève échéance, à travers la construction d’un pont sur le fleuve Congo devant relier Brazzaville et Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo (RCD).

Au niveau sous-régional, il est attendu que ce projet contribue à faciliter l’intégration économique de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC).

A propos de Tokyo© 2017 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.