Les implications financières de la nouvelle route de la soie chinoise au cœur de la 2e édition du Forum Chine-Afrique

La 2e édition du Forum d’investissement Chine-Afrique, qui s’achève ce mardi à Marrakech au sud du Maroc, a mis l’accent, entre autres, sur les moyens à mettre en œuvre en vue de l’accélération de la coopération dans le domaine de l’investissement entre la Chine et l’Afrique, en lien avec le projet chinois de la nouvelle route de la soie.

La Route de la soie, un projet mis en place par le gouvernement de Pékin, est un important réseau de routes maritimes et terrestres portant le nom de «La Ceinture et la Route».

La ceinture terrestre est destinée à relier la Chine avec une partie de l’Europe et la ceinture maritime vise à atteindre entre autres l’Afrique. Selon certains observateurs, la Route de la soie maritime qui vise à créer de grandes infrastructures portuaires peut véritablement booster le développement en Afrique.

Le Maroc qui a accueilli le Forum entend jouer un rôle de catalyseur de la relation entre l’ex-Empire du Milieu et le continent noir et participer activement à la promotion d’un partenariat sino-africain équilibré, dense et profitant à tous, selon le ministre marocain de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy.

Le port de Tanger-Med est un des grands atouts dont dispose le Maroc pour séduire à plus d’un titre le partenaire chinois, devenu en moins de 20 ans le principal investisseur sur le continent africain.

Avec sa position stratégique en méditerranée, cette plateforme est déjà le plus grand port à conteneurs en Afrique. Il se situe sur le détroit de Gibraltar, le second trajet maritime le plus fréquenté au monde, et figure dans le podium du top 50 mondial.

Le 2e Forum de l’investissement Chine-Afrique qui a ouvert ses portes hier lundi dans la ville ocre du Royaume, a enregistré la présence de plus de 400 décideurs chinois et africains de haut niveau. Ce rendez-vous est «la concrétisation réelle de la volonté exprimée au plus haut niveau au Maroc, d’approfondir la dimension économique de la coopération Sud-Sud et de tirer le plein potentiel du partenariat Maroc-Chine-Afrique tant au niveau bilatéral que trilatéral, a précisé le ministre Elalamy. La première édition du Forum d’investissement Chine-Afrique s’était tenue en Afrique du Sud.

Les échanges commerciaux entre la Chine et le continent africain ont atteint 190 milliards de dollars en 2016.

A propos de © 2017 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.