Le secteur automobile marocain poursuit sa lancée avec de nouveaux investissements de 1,2 milliard d’euros

Le secteur de l’automobile au Maroc continue sa lancée avec le lancement ce lundi à Casablanca par le roi Mohammed VI, de nouveaux investissements avoisinant les 13,78 milliards de DH (environ 1,2 milliard d’euros).

La cérémonie de signature des accords portant sur le financement de 26 projets industriels dans le secteur de l’automobile, s’est déroulée en présence de grands capitaines de l’industrie automobile internationale, notamment le directeur général du Groupe «Renault Maroc» Marc Nassif, le directeur de la Région Afrique – Moyen Orient du groupe PSA Peugeot, Jean Christophe Quemard, le vice-président du groupe Valéo, Jean Luc Di Paola, ainsi que du président de l’Association Marocaine pour l’Industrie et le Commerce de l’Automobile (AMICA), Hakim Abdelmoumen.

Ces investissements qui viennent confirmer une nouvelle fois la confiance que placent ces investisseurs internationaux en le marché marocain, devraient conforter un peu plus le positionnement du Royaume sur des activités à haute valeur ajoutée, tel le secteur de l’automobile et les activités connexes.

Les nouveaux investissements introduisent de nouvelles spécialisations, renforcent l’intégration locale et généreront 11.568 nouveaux emplois directs.

Six des 26 projets retenus entrent dans la mise en œuvre de l’Ecosystème du constructeur automobile français Renault qui développe au Maroc une plateforme mondiale d’approvisionnement.

Grâce à la structuration de son écosystème d’envergure, Renault s’approvisionne actuellement en pièces détachées à hauteur d’un milliard d’euros par an à partir des unités de production installées au Maroc, portant ainsi le taux d’intégration locale à 55%.

Treize autres investissements seront réalisés dans le cadre de l’Ecosystème PSA Peugeot, qui impulse un nouveau développement pour l’ensemble de la filière et participe à faire émerger un pôle industriel d’excellence dans la zone franche de Kénitra.

Cinq autres investissements s’inscrivent dans le cadre des activités de l’Ecosystème « câblage et connectique », lancé en octobre 2014 et enfin deux investissements se déploieront dans le cadre de l’Ecosystème Valeo.

Ces écosystèmes ont permis la création de plus de 80.597 emplois et généré en 2016, un chiffre d’affaires à l’export de 60 milliards de dirhams, soit une hausse de 50% par rapport à 2014.

A propos de © 2017 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.