Le Mali à nouveau premier producteur de coton en Afrique

Le Mali est redevenu premier producteur de coton sur le continent africain après avoir réalisé une très bonne récolte de coton sur la saison 2017/18, dépassant les 700.000 tonnes.

« Cette année, le Mali a fait une très bonne récolte de coton et il est redevenu le premier producteur en Afrique, devant le Burkina », a déclaré, satisfait, Tiniougo Sangaré, secrétaire exécutif de l’interprofession du coton.

Plus que cela, le pays compte engranger 725.000 tonnes de coton graine à la fin de la saison en cours, à s’en tenir aux prévisions de la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT).

L’interprofession malienne du coton a fait ces déclarations au salon de l’agriculture à Parisqui s’est ouvert le24 février et fermera ses portes le 4 mars prochain. Les professionnels maliens y exposent des échantillons de fleurs et de fibre de coton de leur pays.

Le Mali est devant le Burkina Faso qui a enregistré un effondrement de ses rendements consécutif au manque de pesticides pour traiter le maïs qui avait été envahi de chenilles légionnaires. Le Burkina a aussi connu une expérience malheureuse du coton OGM, de laquelle il se remet difficilement.

D’ailleurs, le Mali s’est servi de l’expérience burkinabé pour décider de se contenter du coton conventionnel, comme l’a reconnu Sangaré. « Nous avons des rendements d’environ une tonne à l’hectare, et on nous avait dit qu’avec les OGM, nous pourrions arriver au-delà de 3 tonnes/hectare », a expliqué le secrétaire exécutif de l’interprofession.

« Comme le Burkina s’était lancé avant nous, nous avons fait un voyage d’études sur place et nous sommes rendus compte que leur rendement n’excédait pas 1,1 tonne par hectare, que les agriculteurs ne pouvaient plus faire leur semence eux-mêmes, et qu’ils devaient aussi acheter des protections phytosanitaires supplémentaires pour soutenir leurs rendements. Ça ne marchait pas », a-t-il poursuivi.

Soulignons que le Département américain de l’agriculture avait déjà annoncé, dans ses prévisions de décembre dernier, la performance malienne. Le Mali compte trois millions de producteurs de coton, une culture très importante qui est considérée comme la deuxième source d’exportation du pays après l’or, et qui contribue à 20%au PIB.

A propos de adam eugene

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.