RCA : La MINUSCA neutralise un chef anti-Balaka soupçonné de plusieurs violations graves

Les casques bleus de la Mission de l’ONU en République centrafricaine (MINUSCA) ont arrêté à Bria, au centre-nord du pays, un leader anti-Balaka, Jean Francis Diandi soupçonné d’avoir commis de graves violations contre des civils, indique un communiqué de la Mission publié samedi 18 mars.

Surnommé «Ramazani», ce chef d’un groupe armé «est responsable de plusieurs violations graves du droit humanitaire international dans le camp des personnes déplacées de Bria, parmi lesquelles l’attaque le 4 décembre 2017 contre les casques bleus ayant entrainé la mort d’un policier mauritanien et blessé trois autres», explique la MINUSCA dans son communiqué.

La justice centrafricaine avait émis, fin janvier, un mandat d’amener à l’encontre de Ramazani pour l’entendre sur des accusations d’association de malfaiteur, de séquestration et d’actes de torture. C’est en application de ce mandat qu’a agi la mission onusienne. L’intéressé a été confié aux autorités nationales et devrait être déféré devant le parquet dans les prochains jours.

Vendredi 9 mars, des soldats de la MINUSCA et des forces de sécurité intérieure (Gendarmes et Policiers centrafricains), ont échangé des tirs avec des miliciens Anti-Balaka qui avaient braqué une ONG internationale à Bangassou (sud-est).

La RCA est encore loin de sortir des affrontements interethniques menés depuis 2013 par des groupes armés. L’Etat n’a pas de contrôle sur tout le territoire national. La communauté internationale se dit très préoccupée par la situation.

Plusieurs initiatives sont prises par les autorités centrafricaines et par des partenaires du pays en faveur d’une paix durable, mais cette paix traîne encore les pas pour prendre véritablement place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.