La Côte d’Ivoire va porter ses troupes à 600 Casques bleus au Mali

La Côte d’Ivoire devrait porter son contingent militaire dans la Mission de l’ONU au Mali (MINUSMA) à 600 soldats dans les prochains mois, selon le ministre ivoirien des Affaires étrangères, Marcel Amon Tanoh.  Actuellement, 150 soldats ivoiriens sont déployés au Mali. 

L’information a été communiquée dans un contexte où le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, arrivé à Abidjan ce jeudi, effectue une visite officielle de deux jours dans la capitale ivoirienne.

« Nous avons saisi les Nations unies pour que la Côte d’Ivoire puisse accroître sa contribution à la MINUSMA », a déclaré le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, lors d’un point de presse animé conjointement ce jeudi à Abidjan avec son homologue malien. 

Les deux dirigeants ont eu un entretien au cours duquel ils ont échangé sur des questions de lutte contre le terroriste, à côté d’autres préoccupations liées aux aspects économiques et politiques.

Le Mali devrait aussi recevoir, vers le mois d’août, un contingent de Casques bleus canadien, à s’en tenir à une déclaration faite en mars dernier par le ministre de la défense canadienne, Harjit Sajjan.

Le pays fait toujours face à des attaques terroristes, malgré la présence de la force onusienne qui,elle-même, a déjà perdu plusieurs Casques bleus dans des attentats.

La question de la sécurité est largement utilisée par les candidats à la présidentielle du 29 juillet prochain pour essayer de séduire les électeurs. Les adversaires de l’actuel président estiment que celui-ci a échoué sur ce chapitre.

Pourtant, le président Ibrahim Boubacar Keïta, élu en 2013 pour cinq ans, a laissé entendre à Abidjan qu’il comptait présenter sa candidature pour un deuxième mandat. Il a été officieusement investi, dimanche 6 mai, candidat à la présidentielle par une coalition de près de 70 partis au cours d’une réunion à Bamako.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.