Le Ghana prévoit le lancement en 2020 des travaux de son métro aérien

Les autorités ghanéennes ont signé un protocole d’accord pour la réalisation d’un métro aérien à Accra, la capitale du pays, en marge du Forum sur les investissements en Afrique organisé par la Banque africaine de développement (BAD), du 7 au 9 novembre à Johannesburg en Afrique du Sud.

L’information a été communiquée ce lundi par le ministre ghanéen du développement des chemins de fer, Joe Ghartey. Le protocole d’accord a été signé avec le consortium sud-africain « Africa Investment SkyTrain ». Le coût du projet s’élève à 2,6 milliards de dollars et les premiers travaux devraient démarrer dès 2020.

L’accord prévoit une période de neuf mois au cours de laquelle le consortium aura l’opportunité d’expliquer en détail la faisabilité du projet. « Après quoi, nous nous sommes donnés 45 jours pour soumettre nos accords de concession à l’approbation du Cabinet et du Parlement. D’ici janvier 2020, nous devrions commencer la construction du projet », a précisé le ministre.

Une grande partie des travaux de construction seront effectués au Ghana, ce qui constitue une opportunité de création de beaucoup d’emplois dans le pays, a souligné Joe Ghartey.

Les autorités espèrent, avec la mise en route de cette infrastructure, améliorer le système de transport en commun dans la capitale. « Ce projet constitue une solution pour le problème d’embouteillage auquel reste confrontée la capitale ghanéenne, en particulier après la détérioration de l’infrastructure ferroviaire du Ghana », a commenté le ministre.

Le Forum sur les investissements en Afrique a pour ambition de mobiliser des investissements privés afin d’accélérer le développement du continent, soutient le président de la BAD, Akinwumi Adesina. Plusieurs autres contrats ont, en effet, été conclus au cours de cette rencontre qui a rassemblé, entre autres, des chefs d’Etats et de gouvernements, des partenaires financiers et techniques, ainsi que des investisseurs privés.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.