Enlèvement par Boko Haram d’un nouveau groupe de filles au Nigéria

Les combattants du groupe terroriste Boko Haram, très actif au Nigéria, ont de nouveau frappé. Ils ont kidnappé et pris en otages au moins 25 jeunes filles lors d’une offensive contre une localité reculée au nord-est du pays, rapportent jeudi des témoins.

« Les ravisseurs sont venus dans une heure tardive de la nuit et ont contraint toutes les femmes du village, à les suivre avant de relâcher les plus âgées », raconte une habitante, dont ses deux filles ont été capturées par les assaillants.

Par ailleurs, des habitants de l’Etat Adamawa (Nord-est du Nigéria), bastion des insurgés islamistes, ont rapporté que les membres du groupe terroriste Boko Haram circulant à bord de fourgonnettes et sur des motos, avaient pris d’assaut des villages, incendié des maisons. Lors de cette attaque, au moins 60 filles et femmes et 31 garçons ont été enlevés par les insurgés.

Ce nouvel enlèvement intervient au moment où des négociations sont menées au Tchad pour la libération de 219 jeunes lycéennes kidnappées par les djihadistes de Boko Haram en avril dernier. Les jeunes lycéennes seraient retenues dans un lieu secret dans la forêt de Sambisa.

Il y a moins d’une semaine, le gouvernement nigérian avait annoncé la conclusion d’un accord de cessez-le-feu entre les forces armées et Boko Haram et la libération imminente des jeunes lycéennes.

Samedi dernier, le président français, François Hollande avait appelé le Nigéria et les pays voisins à mettre en place un « plan global » de lutte contre le groupe Boko Haram.

Prônant un islam radical, l’organisation Boko Haram s’est illustrée par une série d’actes de violence à l’encontre du gouvernement nigérian, des Chrétiens et de la population musulmane dans les régions, où le groupe est implanté.

A propos de Abuja © 2014 Agence Afrique