Deux frères d’Omar El-Béchir arrêtés au Soudan

Deux frères du président destitué du Soudan, Omar El-Béchir, ont été arrêtés et placés en détention, a annoncé hier mercredi, le Conseil militaire de transition désormais au pouvoir dans le pays.

Il s’agit d’Abdalla et Al-Abbas El-Béchir, épinglés dans le cadre d’une campagne d’arrestations lancée contre les principales personnalités de l’ancien régime et «les individus soupçonnés de corruption», selon Shams-Eddin Kabashi, porte-parole du Conseil militaire.

Lors d’une conférence de presse à Khartoum, M. Kabashi a déclaré que «des recherches sont en cours pour retrouver les autres qui se cachent encore», et a promis de diffuser «sous peu» une liste et les photographies des personnes déjà arrêtées, dont l’ex-président  Omar El-Béchir qui après sa destitution a été placé en détention dans une prison de Khartoum.

Depuis le 19 décembre dernier, le Soudan est le théâtre de manifestations populaires de grande envergure, qui ont amené l’armée soudanaise à annoncer, le 11 avril, le renversement du régime d’Omar el-Béchir et la formation d’un Conseil militaire de transition chargé de gérer les affaires du pays pendant deux ans.

Depuis qu’il a pris ses fonctions, le Conseil militaire, présidé par Abdel-Fattah Al-Burhan, a adopté un certain nombre de mesures destinées à calmer les esprits échaudés des manifestants qui n’ont pas baissé les bras et continuent à réclamer un gouvernement civil.

Ce Conseil a également réaffirmé qu’il n’avait pas l’intention d’utiliser la force pour disperser les milliers de manifestants qui poursuivent leur sit-in devant le quartier général de l’armée à Khartoum. Il a cependant appelé la population à l’aider à rétablir une vie quotidienne normale au Soudan.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.