La Tunisie et la Russie réfléchissent à la mise en place d’une zone de libre échange

La Tunisie et la Russie envisagent de mettre en place prochainement une zone de libre-échange afin de booster leurs échanges commerciaux, a-t-on appris du ministre tunisien du Commerce, Omar Behi.

S’exprimant à l’issue de la réunion de la septième session de la Commission mixte économique tuniso-russe à Tunis, le ministre Béhi a confié que les deux pays «examineront les procédures nécessaires» pour la mise en place de cette zone de libre-échange.

Par ce projet, la Tunisie ambitionne d’attirer plus d’investissements russes, notamment dans le secteur automobile, lequel suscite l’intérêt d’un nombre de sociétés russes, explique Béhi.

Son pays servirait ainsi de «plateforme pour les investisseurs russes afin de conquérir de nouveaux marchés africains et européens au vu de la proximité de la Tunisie de ces marchés et des accords de partenariat qu’elle a conclus», notamment avec l’Union Européenne (ALECA) et avec l’Afrique orientale et australe (Marché commun de l’Afrique orientale et australe-COMESA).

La balance des échanges commerciaux entre la Tunisie et la Russie est fortement déficitaire au détriment du pays africain, avec ces dernières années, un taux de couverture très faible ne dépassant pas les 4%.

En 2018, les importations tunisiennes de la Russie se sont élevées à 1.453 Million de Dollars, contre des exportations très minimes de 61 MD. Ces importations sont surtout dominées par les produits énergétiques et la matière première, alors que les exportations consistent en des produits agricoles et chimiques.

Lors de la 7ème session de la Commission mixte, les deux parties ont examiné les possibilités d’établir un cadre juridique propice au développement des relations de collaboration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.