Weekend meurtrier entre Israël et la bande de Gaza

Commencées vendredi, les hostilités se poursuivaient hier dimanche entre Israël et l’enclave palestinienne de Gaza. Cette nouvelle flambée de violence a déjà provoqué la mort d’au moins 23 personnes à Gaza et quatre sur le territoire israélien.

L’Etat hébreu a rapporté que quatre personnes ont été tuées près d’Ashkelon, dans le sud d’Israël, par des roquettes palestiniennes tirées de la bande de Gaza vers le territoire israélien depuis samedi. De leur côté, les Palestiniens déclarent que 23 d’entre eux sont morts depuis vendredi.

Dans ce bilan, 19 Palestiniens sont morts dans la seule journée d’hier suite à une frappe de riposte d’Israël.  Parmi ces morts figure au moins un bébé mais également un commandant du Hamas, Hamad al-Khodori, décrit par l’armée israélienne comme « le responsable du transfert d’argent de l’Iran, l’ennemi numéo un d’Israël, vers les organisations terroristes de la bande de Gaza ».

Les réactions internationales ont été nombreuses. L’Union européenne a appelé à un « arrêt immédiat » des tirs de roquettes de Gaza contre Israël, mettant en garde contre un « conflit sans fin ». L’ONU a appelé à une « retenue maximale » tandis que les Etats-Unis ont réaffirmé leur total soutien au droit de défense d’Israël.

Cette nouvelle flambée de violence a débuté vendredi quand un membre du Jihad islamique, allié au Hamas à Gaza, a blessé deux militaires israéliens en bordure de la bande de Gaza. Une frappe de représailles a ensuite fait deux morts dans les rangs du Hamas, qui a à son tour répliqué, avec le Jihad islamique, en tirant depuis samedi matin plus de 430 roquettes en direction du territoire israélien.

De son côté l’aviation israélienne a effectué plus de 200 raids contre des objectifs « terroristes », à savoir, selon un porte-parole israélien, des bâtiments abritant des stocks d’armes ou des activités de la branche militaire du Hamas. L’armée israélienne a également réimposé un blocus total autour de la bande de Gaza en fermant les deux points de passage des personnes et des marchandises vers le territoire israélien tout en interdisant aux pêcheurs palestiniens de prendre la mer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.