Le projet de fusion entre Renault et Fiat Chrysler Automobile sous de bons auspices

Des sources proches du dossier ont rapporté hier lundi que les administrateurs de Renault vont se réunir dans les jours à venir en sessions de travail formelles avec l’objectif de prendre une décision sur une éventuelle fusion avec Fiat Chrysler Automobile (FCA). Ce projet a déjà reçu le soutien de Paris et de Rome.

Le conseil d’administration de Renault devra prendre une décision sur la signature éventuelle d’un accord non-contraignant avec FCA pour avancer sur la proposition du constructeur italo-américain de négocier une fusion entre égaux. Renault a annoncé dans un communiqué publié hier lundi avoir reçu « une proposition de FCA concernant une potentielle fusion à 50/50 entre le Groupe Renault et FCA, proposition qu’il dit examiner avec intérêt.

Cette fusion aboutirait à la création d’une entité dotée d’une « structure de gouvernance équilibrée » avec une « majorité de membres du conseil d’administration étant indépendants ». Dans un autre communiqué, FCA a indiqué que la nouvelle entreprise sera le troisième constructeur automobile mondial, avec des ventes de 8.7 millions de véhicules et « une forte présence dans des régions et sur des segments clés ».

Le groupe italo-américain ajoute par ailleurs que la fusion ne prévoit la fermeture d’aucune usine, mais qu’elle créerait 5 milliards d’euros de « synergies », terme désignant des économies réalisées par la mise en commun de certains moyens.

Dès l’annonce de ce projet de fusion, le gouvernement français a fait savoir qu’il y était favorable. Et le vice-Premier ministre italien Matteo Salvini s’est félicité de ce projet qui sera selon lui « une opération brillante », ainsi qu’ « un signe d’orgueil, de présence et de vivacité » de la part de l’Italie ».

Toutes ces annonces ont fortement fait monter les cours des actions des deux groupes. FCA gagnait hier en fin de matinée 10.79% à 12.69 euros à la Bourse de Milan, après avoir bondi de plus de 18% dans les premiers échanges, et Renault 15.11% à 57.54 euros à la Bourse de Paris.

A propos de adam eugene

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

sept + 10 =