Maroc-Espagne : Découverte de trois migrants cachés dans des voitures

La police espagnole a annoncé lundi que trois migrants africains, dont une adolescente de 15 ans, ont été découverts cachés sous les tableaux de bord et derrière les sièges de trois voitures à la frontière entre le Maroc et l’Espagne.

La découverte de la jeune fille et de deux hommes de 20 et 21 ans a eu lieu vendredi matin lors d’une fouille des véhicules au point de passage entre le Maroc et l’enclave espagnole de Melilla, a expliqué un porte-parole de la Garde civile.

Selon un communiqué, deux migrants s’étaient recroquevillés dans des espaces minuscules aménagés sous les tableaux de bord et le troisième dans un compartiment derrière le siège arrière de l’un des véhicules.

Deux d’entre eux ont dû être pris en charge médicalement car ils présentaient «des symptômes d’asphyxie, de désorientation et de douleur généralisée dans les articulations en raison des conditions horribles dans lesquelles ils voyageaient», précise le communiqué. La police a arrêté les trois conducteurs, tous des Marocains, âgés de 19 à 31 ans, soupçonnés de trafic d’êtres humains.

La police des frontières a également découvert vendredi, au même point de passage, un migrant de 20 ans suspendu au châssis d’un camion. Les enclaves espagnoles de Melilla et Ceuta sont les seules frontières terrestres de l’Union européenne en Afrique. Elles sont souvent utilisées comme point d’entrée en Europe par les migrants africains qui essaient généralement d’escalader les gigantesques clôtures installées le long de la frontière, ou bien de longer la côte à la nage. Selon un bilan établi en janvier dernier par le Haut-commissariat aux réfugiés, un total de 2.262 migrants sont «morts ou portés disparus» en tentant de traverser la Méditerranée en 2018, contre 3.139 l’année précédente.

Du côté des arrivées, 113.482 personnes ont traversé la mer pour gagner les côtes des pays méditerranéens en 2018, en forte baisse par rapport à l’année précédente (172.301). Alors que la voie principale de migration passait jusque-là par la Libye et l’Italie, l’Espagne est redevenue l’an dernier la première porte d’entrée en Europe, avec 55.756 arrivées par la mer (contre 22.103 en 2017).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.