Le FMI approuve le décaissement de 31,7 millions de dollars en faveur de la Centrafrique

Le Fonds monétaire international (FMI) accordera à la Centrafrique un nouveau financement de l’ordre de 31,7 millions de dollars au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC), rapporte l’institution dans un communiqué.

L’enveloppe constitue la sixième tranche d’une FEC accordée au pays en 2016. Son décaissement a été décidé par le Conseil d’administration du FMI, dans la suite d’une mission de l’institution qui a séjourné à Bangui du 24 avril au 3 mai, pour mener des discussions dans le cadre de cette dernière revue du programme de réformes économiques engagées par la Centrafrique.

« La mise en œuvre du programme soutenu par la FEC – qui expirera le 19 juillet 2019, comme prévu initialement – est globalement conforme aux attentes. La performance du programme à fin décembre 2018 est globalement satisfaisante », avait, entre autres, indiqué le chef de file de la mission à la fin de la visite de travail.

« Tous les critères de performance quantitatifs ont été remplis, à l’exception du déficit primaire intérieur, reflétant des dépenses courantes plus élevées que prévu, et du remboursement des arriérés intérieurs, qui a été légèrement retardé », avait-il précisé.

L’équipe du FMI avait également noté que ses discussions avec les autorités centrafricaines avaient « bien progressé sur un ensemble de politiques économiques et financières nécessaires à la conclusion de la sixième et dernière revue dans le cadre de la FEC ».

Un ensemble de recommandations avaient été avancées pour permettre aux autorités de poursuivre le programme de réformes et de réaliser de meilleures performances, en dépit de la situation sécuritaire difficile que traverse le pays.

« Le récent accord de paix est une occasion unique d’améliorer la sécurité et de créer des conditions favorables à une croissance soutenue et inclusive, à la réduction de la pauvreté et à la création d’emplois en République Centrafricaine », avaient aussi estimé les experts du FMI.

A propos de © 2016 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.