Doha enterre la hache de guerre avec l’Egypte

Le Qatar a rallié les autres monarchies du Golfe dans leur soutien à l’Egypte du président Abdel Fatah Al Sissi, après avoir longtemps soutenu les Frères Musulmans égyptiens décriés par ses partenaires au sein du Conseil de Coopération du Golfe (CCG).

Dans leur communiqué final clôturant le sommet annuel du CCG, les dirigeants des six pays membres ont annoncé leur plein soutien à l’Egypte et leur appui total à la politique du président Al Sissi.

Le Qatar vient ainsi de clore la page des divergences qui l’opposaient aux autres membres du CCG à propos du pouvoir égyptien qui a classé au lendemain de l’éviction du président Mohamed Morsi, la confrérie des Frères Musulmans comme organisation terroriste.

Le sommet annuel qui a failli être annulé à cause de ces mêmes divergences politiques, a été au final, une réussite diplomatique pour toutes les parties prenantes.

Dans son communiqué, le CCG a notamment affirmé que le président du sommet qui n’est autre que l’Emir du Qatar, Cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani, s’engage à aider l’Egypte et à assurer sa stabilité ainsi que sa prospérité, réitérant le rôle géostratégique régional que joue le pays des pharaons dans l’intérêt de la nation arabo-musulmane.

L’Emir qatari a espéré que la réussite de ce sommet marque un nouveau départ dans les relations entre les six monarchies du Golfe.

Il s’agit de la plus grave dans l’histoire du CCG depuis sa création en 1981, estiment les experts. En effet les divergences d’opinions entre le Qatar d’un côté et les autres monarchies pétrolières de l’autre, ont débouché en mars dernier, sur le rappel des ambassadeurs saoudien, émirati et bahreïni en poste à Doha.

Ces trois pays accusaient Doha de vouloir déstabiliser toute la région avec son soutien aux Frères Musulmans égyptiens et d’accorder l’asile à des opposants islamistes hostiles à leurs régimes.

 

A propos de Doha © 2014 Agence Afrique