L’Algérie envisage de produire de l’électricité à partir de l’énergie nucléaire

L’Algérie compte réaliser à l’avenir une centrale de production de l’électricité à partir de l’énergie nucléaire, a annoncé le ministre algérien de l’énergie, Mohamed Arkab, lors d’une visite de travail et d’inspection au Centre de recherche nucléaire de Draria à Alger.

«L’Algérie œuvre actuellement à développer des compétences nationales pour réaliser, à l’avenir, la première station algérienne de production de l’électricité à partir de l’énergie nucléaire, et le développement des autres utilisations de cette énergie, notamment dans le domaine médical et pharmaceutique», a précisé le ministre de l’Energie.

Le ministre Arkab a laissé entendre que «l’Algérie qui possède quatre centres de recherche nucléaire à des fins pacifiques, aspire, à l’instar des autres pays du monde, à concrétiser cet objectif ».

A signaler que les étapes de création d’une station de production électrique à partir de l’énergie nucléaire requièrent une longue durée entre 15 et 20 ans. Mais pour le ministre algérien, «il y a possibilité de réduire cette période en Algérie puisque cette dernière possède de hautes qualifications dans ce domaine».

Actuellement, l’Algérie produit son électricité à partir du gaz naturel, a-t-il rappelé, précisant que le pays produit 144 milliards de mètres cubes par an, dont 45 milliards de mètres cubes sont utilisés pour la production de l’énergie électrique au profit de la population.

Pendant la période estivale, il est prévu que la consommation de l’énergie électrique atteindra son pic entre le 15 juillet et le 15 août. Pour pouvoir gérer sans délestage cette hausse de la demande en électricité, le ministre a fait savoir que «15.600 mégawatts ont été pourvus, et en cas de surconsommation, un stock de 17.000 mégawatts est disponible à cet effet».

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.