Le gouvernement de la RDC promet la gratuité de l’enseignement primaire

Le gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) a décidé de d’établi la gratuité dans l’enseignement primaire dans les écoles publiques dès la prochaine rentrée des classes le 2 septembre.

A cet effet, une table-ronde se tient depuis jeudi à Kinshasa pour examiner et définir « les modalités pratiques qui permettent l’effectivité de la gratuité de l’éducation de base dès la rentrée scolaire 2019-2020», a déclaré le ministre par intérim de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel, Emery Okundji.

Prévue jusqu‘à samedi, la table-ronde doit étudier les moyens de  financement de cette promesse du président Felix Tshisekedi.

La veille, le ministre Okundji avait annoncé devant la presse la suppression de «tous les frais de scolarité, dans tous les établissements publics d’enseignement de l’éducation de base».

Selon le Partenariat mondial de l’éducation (PME), la RDC «reste l’un des pays qui comptent le plus grand nombre d’enfants non scolarisés».

«On estime que 3,5 millions, soit 26,7 % des enfants en âge de fréquenter le primaire, ne sont pas scolarisés» en RDC, ajoute cette structure d’aide à l‘éducation dans les pays pauvres.

La RDC a tout de même progressé, avec 70 % d‘élèves achevant le primaire en 2014 contre 29 % en 2002, d’après le PME.

Dans son discours d’investiture, le président congolais avait dénoncé le fait que les parents d’élèves doivent « payer le salaire des enseignants ».

La RDC compte environ 80 millions d’habitants dont plus de la moitié ont moins de 20 ans. Le PIB moyen par habitant est de 495 dollars/an, soit 1,35 dollar par jour, avec d’immenses disparités au sein de la société congolaise.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.