Deux morts et des blessés dans une mutinerie de détenus au Tchad

Les forces armées tchadiennes sont parvenues à maitriser une mutinerie qui a éclaté ce lundi dans une prison à Abéché, dans l’Est du pays et qui s’est soldée par la mort de 2 détenus et 16 blessés dont deux dans un état grave.

La mutinerie a éclaté dans la matinée de lundi, avec des échanges de coups de feu entre les gardes pénitentiaires et des détenus qui sont parvenus à s’emparer des armes de service.

Pour accentuer la confusion, les prisonniers auraient provoqué un incendie, en brulant notamment des poubelles, rapportent des témoins, qui évoquent des évasions.

Un général de l’armée serait également grièvement blessé et la plupart des bureaux et magasins de la maison d’arrêt ont été saccagés, selon des sources médiatiques.

Ces détenus protestaient contre la lenteur dans la procédure judiciaire en vue de leur délocalisation vers une autre maison d’arrêt nouvellement construite, et les conditions de détention inhumaines.

Des défenseurs des droits de l’homme rapportent qu’à Abéché, des cellules conçues pour 40 personnes en accueillent deux fois plus. «Le nombre de latrines est insuffisant, les repas peu variés, et certains détenus sont enchaînés», ce qui est contraire à la loi.

Leur maison d’arrêt est, en effet, l’une des plus bondée du Tchad, avec 570 détenus. Elle est située dans la province du Ouaddaï, où le président Idriss Deby Itno a décrété l’état d’urgence le 18 août dernier pour tenter d’endiguer les affrontements meurtriers qui opposent cultivateurs et éleveurs.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.