La compagnie Royal Air Maroc remporte deux prix de l’AFRAA

La compagnie aérienne marocaine, Royal Air Maroc (RAM) a remporté  deux prix de meilleure compagnie dans les catégories «Global Operations» et «Best improved financial results» attribués par l’Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA) au cours de sa 51ème assemblée générale annuelle tenue à l’île Maurice du 10 au 12 novembre.

Le PDG de la RAM, Abdelhamid Addou, a salué, dans un communiqué, cette double récompense qui témoigne des efforts fournis par sa compagnie en matière de services aux clients et sur le plan financier.

«Nous sommes extrêmement fiers de cette reconnaissance internationale, d’autant plus que le jury est composé de professionnels du secteur de transport aérien à même de mesurer l’ampleur de nos efforts et de nos performances en matière de services en faveur de notre clientèle ainsi que dans le domaine financier », a-t-il déclaré

Cette consécration, a-t-il ajouté, «nous incite également à redoubler d’efforts pour la réalisation d’un marché unique africain du transport aérien qui permettra de supprimer les barrières de protectionnisme afin d’aboutir à un essor du trafic aérien dans notre continent, porté principalement par les compagnies africaines ; et ce, dans l’intérêt des économies de nos pays et de nos concitoyens».

Plusieurs responsables des compagnies aériennes africaines, autorités de l’aviation civile, partenaires stratégiques de l’industrie de l’aviation, experts du transport aérien, étaient présents à ce rendez-vous placé sous le thème «Le succès dans une Afrique intégrée et interconnectée».

Au menu des discussions, les participants se sont livrés, entre autres, à parcourir et apprécier les différents modèles et stratégies de développement du secteur aérien dans le continent noir.

L’AFRAA, créée au Ghana en 1968, à son siège à Nairobi (Kenya). Elle travaille dans l’objectif de mettre en lien les compagnies aériennes africaines et de faciliter leur coopération. Son assemblée générale constitue un lieu de réflexion pour débattre des enjeux et de l’avenir du secteur dans le continent africain.

A propos de adam eugene

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.