Soudan : Peine capitale pour 27 membres du renseignement pour la mort d’un manifestant

Un tribunal soudanais a condamné hier lundi, à la peine capitale, 27 membres des services de renseignements, reconnus coupables d’avoir torturé à mort un manifestant au début de cette année.

Ahmed al-Kheir avait été arrêté le 31 janvier dans une localité de l’Etat de Kassala puis conduit dans les locaux du service des renseignements généraux, a indiqué le juge. La mort de la victime, accusée d’avoir participé à l’organisation de manifestations antigouvernementales, avait été annoncée le 2 février.

«Vingt-sept membres appartenant à ce service ont été reconnus coupables de l’avoir torturé à mort. Les coups reçus ont conduit à sa mort», a précisé le juge, Sadok Albdelrahmane.

Onze membres du même service de renseignement ont été condamnés à des peines allant de trois à cinq ans de prison dans cette affaire. La défense dispose de deux semaines pour faire appel.

Des dizaines de manifestants s‘étaient rassemblés lundi devant un tribunal d’Omdourman, ville voisine de Khartoum, où avait lieu le procès des 27 membres de ce service. Ils brandissaient des portraits de la victime, Ahmed al-Kheir, un enseignant originaire de l’Etat de Kassala, dans l’est du pays.

Le 19 décembre 2018, des centaines de Soudanais avaient commencé à manifester dans plusieurs villes du pays après la décision gouvernementale de tripler le prix du pain en pleine crise économique.

Ce mouvement s’est transformé en une révolte contre le régime, ayant abouti le 11 avril, à la destitution par l’armée du président Omar el-Béchir, après 30 ans de pouvoir sans partage.

Au moins 177 personnes ont été tuées dans la répression du mouvement, selon Amnesty International. Un comité de médecins proches des manifestants évalue le bilan à plus de 250 victimes.

Il s’agit des premières condamnations à la peine capitale de membres des forces soudanaises pour la mort de manifestants, un peu plus d’un an après le début d’une révolte inédite contre le régime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.