Le milliardaire nigérian Dangote épinglé par la justice sénégalaise pour escroquerie

Le milliardaire nigérian, Aliko Dangote que beaucoup considèrent comme un modèle de réussite dans le continent, devrait comparaître ce 20 février, devant le tribunal correctionnel de Dakar, au Sénégal, pour entrave aux droits d’associés à participer aux assemblées générales, faux et usage de faux, association de malfaiteurs, vol et escroquerie.
Une plainte a été déposée par les héritiers de Kader Mbacké, défunt associé de Dangote dans une cimenterie au Sénégal.
La société-mère de la première fortune d’Afrique, reconnaît presque avoir fait main basse sur les 10% des actions appartenant au défunt homme d’affaires sénégalais.
Dangote est cité à comparaître devant le tribunal dakarois au même titre que Roger Gold Smith, ancien administrateur de Dangote industries Sénégal et son successeur à ce poste, Lucas Erik Haelterman.
Ce que dénoncent aujourd’hui les héritiers du défunt Kader Mbacké, c’est qu’après le décès de ce dernier, Aliko Dangote, actionnaire à 90% dans la filiale de sa société au Sénégal, s’est donné de manière unilatérale et frauduleuse, la qualité d’actionnaire unique en siphonnant la totalité de l’actionnariat de la société où Kader Mbacké détenait les 10% restants.
Les héritiers de Mbacké (Daba Diop, Khady Mané, Fatoumatou Bintou Ba et Serigne Cheikh Mbacké) sont déterminés à aller jusqu’au bout après l’échec d’une médiation, pour faire prévaloir leurs droits aux 10% que détenait Mbacké père dans la filiale de la société Dangote industries limited.
Les héritiers de Mbaké réclament la condamnation de Dangote et Cie mais aussi un dédommagement de 20 milliards de Fcfa pour les avoir privés de leurs droits sociaux de 2010 à 2017.
L’image du richissime homme d’affaires nigérian qui pourtant, n’hésitait pas à donner des leçons à la jeune génération, risque fort bien de ternir en cas de condamnation pour escroquerie et les autres chefs d’accusation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.