L’Algérie concocte un plan d’urgence pour réduire les inégalités

L’Algérie finalise actuellement un plan d’urgence visant à prendre en charge les besoins des habitants des «zones d’ombre», a annoncé mercredi, le Premier ministre algérien, Abdelaziz Djerad, précisant que cette démarche vise également à réduire les inégalités de développement dans le pays.

«Un plan d’urgence est en cours d’élaboration et sera incessamment lancé pour le désenclavement des zones isolées et l’assistance à la population vulnérables», a déclaré  Djerad, en marge de la cérémonie d’installation du nouveau président du Conseil national économique et social (CNES).

Le chef du gouvernement a également fait savoir que ce plan d’urgence va prendre en compte le règlement des problèmes urgents de développement au niveau des régions isolées.

Ce plan d’urgence est élaboré sur la base d’une cartographie réalisée par le gouvernement pour identifier, pour la première fois, les zones d’ombre en Algérie, a-t-il relevé, précisant que cette cartographie a permis de recenser plus de 15.000 zones d’ombre comptant une population estimée à 9 millions d’habitants, soit 20% de la population totale du pays.

En prenant en compte les dimensions géographiques, la cartographie ressort qu’une population impactée de près de 1,3 millions d’habitants se trouve au Sud du pays, alors que pour les wilayas du Nord, la population concernée est estimée à 4,5 millions d’habitants, tandis que le reste (3,2 millions) se situe dans les Hauts plateaux.

Abdelaziz Djerada reconnu que l’existence en Algérie de «disparités dans le développement des territoires et de graves dysfonctionnements au niveau de l’accès des citoyens aux services publics de base».

Dans le domaine du logement, il a rappelé que le gouvernement compte relancer le programme en cours de réalisation des logements publics, notamment le programme location-vente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.