Le festival FEMUA 2020 prône l’«Alliance Afrique-Europe: Paix et développement»

La treizième édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA), l’une des plus grandes plateformes culturelles de la sous-région, prévue du 14 au 19 avril prochain, a été officiellement lancée jeudi à Abidjan autour du thème «Alliance Afrique-Europe: Paix et développement».

«Le FEMUA a 5 volets. Il s’agit du volet social qui est le plus important et  l’ADN même du festival. Cette année, nous allons construire deux écoles, l’une à Tanda et l’autre à Vavoua», a fait dans un discours prononcé lors de cette cérémonie de lancement, Traoré Salif dit A’Salfo, le commissaire général du FEMUA, par ailleurs, lead vocal du groupe Magic System.

Le deuxième volet est le « FEMUA Kids» avec des ateliers ludiques et des jeux, a-t-il  poursuivi soulignant que «Carrefour Jeunesse» (conférences et panels) et le FEMUA Sports constituent respectivement les quatrième et cinquième volets de ce festival.

En terme d’innovation, le chanteur a indiqué qu’il y aura l’introduction de «Couleur Café», un festival européen qui permettra à des artistes occidentaux de venir jouer sur la scène du FEMUA et vice-versa.

Vingt et un artistes issus de 13 pays sont à l’affiche des concerts du FEMUA 13 qui se dérouleront à Abidjan et à Grand-Bassam (sud d’Abidjan). Il s’agit entre autres de Youssou N’Dour (Sénégal), Koffi Olomidé (RDC), Vegedream (France) Daphné (Cameroun), Floby (Burkina Faso), David Carreira (Portugal), Soum Bill (Côte d’Ivoire), Kadjeem (Côte d’Ivoire).

Selon les organisateurs, 3 millions de festivaliers ont été recensés sur les 13 éditions, 5.000 emplois directs et indirects ont été créés, 05 écoles construites, 7000 enfants scolarisés, la construction d’un centre de santé et un centre d’accueil pour orphelins et près de 800 millions de personnes atteintes à travers les différents supports de communication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.