Coronavirus : L’Afrique du Sud ferme ses mines

Les mines sud-africaines seront mises à l’arrêt dès ce jeudi 26 mars pour un délai de 21 jours, a annoncé mardi le président de l’Afrique du sud, Cyril Ramaphosa qui avait déjà proclamé un confinement de la population afin de limiter la propagation du Covid-19.

L’armée sera déployée pour s’assurer que le confinement soit respecté, a indiqué Cyril Ramaphosa, exhortant la population à son respect, prévenant que «la population sud-africaine est particulièrement vulnérable» en raison de la prévalence du VIH dans le pays.

C’est la première fois dans son histoire que l’Afrique du Sud décide la fermeture totale des mines. « Il y a eu certaines périodes où des sous-secteurs de l’industrie ont été fermés, mais ce serait sans précédent dans l’histoire de l’exploitation minière en Afrique du Sud », a commenté Roger Baxter, le président du Conseil des minéraux.

Le gouvernement fait savoir que seules les opérations d’entretien et de maintenance seront assurées par les compagnies minières.

Il ne fait plus aucun doute que la pandémie de covid19 impactera l’industrie minière mondiale et l’économie sud-africaine, déjà en mauvaise posture.

Alors que l’Afrique du Sud assure 75 % de l’approvisionnement mondial en platine et 38 % de celui en palladium, cette décision devrait aggraver le déficit du pas, tout en maintenant la flambée des prix de ces platinoïdes.

Cette mesure devrait également impacter les résultats opérationnels et financiers des compagnies minières, faisant ainsi baisser les recettes de l’État arc-en-ciel. L’intensité de l’impact dépendra surtout de la durée de la pandémie, comme partout dans le monde.

L’Afrique du sud est le pays le plus touché en Afrique noire par le nouveau coronavirus, Covid19, avec 554 cas de contaminations confirmées selon un dernier bilan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.