Plus de 250 migrants nigériens secourus près de la frontière libyenne

Plus de 250 migrants ont été secourus près de Madama, une localité du nord du Niger, frontalière avec la Libye, et seront mis en isolement pendant deux semaines, dans le cadre de la prévention contre le coronavirus, a annoncé jeudi l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

«Plus de 250 migrants en détresse ont été retrouvés la semaine dernière près de Madama, à la frontière du Niger avec la Libye, abandonnés par leurs passeurs au milieu de la pandémie Covid-19», souligne l’agence onusienne sur sa page Facebook.

Une fois acheminés à Agadez, la grande ville du Nord nigérien, ces migrants seront d’abord hébergés dans le stade de football «pour une période de quarantaine de 14 jours», précise l’OIM.

L’OIM «s’inquiète du nombre important de migrants» qui «continuent d’arriver» dans ce pays «en dépit du confinement national» contre le coronavirus.

764 migrants dont 391 du Niger, 140 du Mali et 101 de Guinée, viennent d’achever une «période de quarantaine de 14 jours» à Assamaka, à la frontière avec l’Algérie.

Au Niger, quarante nouveaux cas de Covid-19, dont les deux premiers hors de la capitale Niamey, à Maradi (sud), ont été enregistrés mercredi, pour un total de 74 cas. Deux nouveaux décès annoncés mercredi portent à 5 le nombre de morts du coronavirus dans le pays, l’un des plus pauvres du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.