Deuxième décès d’Ebola depuis la reprise de l’épidémie dans l’Est de la RDC

Un deuxième décès lié à l’épidémie d’Ebola dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) a été enregistré dimanche, 48 heures après un premier cas qui a marqué une reprise de l’épidémie, ont indiqué les autorités sanitaires congolaises.

«Il s’agit d’une co-patiente du cas confirmé le 10 avril», selon les termes du communiqué du comité multisectoriel de la riposte à la maladie à virus Ebola.

Vendredi, le décès d’un homme de 26 ans près de Beni a été signalé après 52 jours sans nouveau cas d’Ebola, avaient indiqué les autorités congolaises et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Ce patient serait mort jeudi matin dans un hôpital après avoir présenté des symptômes plusieurs jours auparavant, selon une source sanitaire.

Ces deux décès ont été enregistré dans la ville de Beni, sous la menace du groupe armé des Forces démocratiques alliées (ADF), qui a tué plus de 1.000 civils depuis octobre 2014 mais qui fut l’un des épicentres de cette l’épidémie déclarée le 1er août 2018.

Les autorités sanitaires ont identifié «28 contacts» de ce nouveau malade d’Ebola «dont 26 co-patients et deux prestataires de soins, parmi lesquels un est vacciné».

La RDC et l’OMS s’apprêtaient à proclamer officiellement la fin de l’épidémie ce lundi, encouragées par la disparition de nouveaux cas et la sortie de la dernière patiente d’un centre de traitement d’Ebola à Beni le 3 mars.

« Après 52 jours sans aucun cas, les équipes de surveillance et de réponse sur le terrain ont confirmé un nouveau cas », a indiqué sur Twitter le directeur de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus. « Malheureusement, cela signifie que le gouvernement de la RDC ne pourra pas déclarer la fin de l’épidémie d’Ebola lundi, comme on l’espérait », a-t-il ajouté.

Alors qu’Ebola a tué 2.276 personnes selon les autorités sanitaires congolaises, la RDC est également touchée par l’épidémie de Covid-19 (234 cas pour 20 décès).

La grande majorité des cas confirmés sont concentrés dans la capitale Kinshasa (222), avec cinq cas dans la province du Nord-Kivu, dont un à Beni.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.