Covid-19 : La RDC ne compte pas fermer ses mines

Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC), n’envisage pas une éventuelle fermeture des mines, jugeant qu’une telle mesure serait catastrophique pour l’économie du pays.

Ainsi, Kinshasa a décidé de mener une campagne d’information et de formation en matière de santé publique, pour empêcher la propagation du Covid-19 dans le sud-ouest, principale zone minière du pays.

Cette campagne, assurent les autorités congolaises, est destinée à éviter la fermeture des principales mines de cuivre et de cobalt vitales pour l’économie nationale.

« Si certaines mesures sont prises et appliquées avec une surveillance adéquate, nous pouvons considérablement minimiser l’impact négatif de cette pandémie sur le secteur minier et par conséquent, l’impact négatif sur l’économie nationale », lit-on dans une feuille de route rédigée par le ministère des mines dans le cadre de cette campagne de sensibilisation contre la pandémie du nouveau coronavirus.

Sur cette feuille de route, le ministère des mines préconise entre autres, la sensibilisation des mineurs artisanaux aux gestes barrières et aux mesures de protection contre le Covid-19.

Selon le ministère des mines, les mineurs artisanaux constituent des acteurs importants du secteur et assurent 30 % de la production nationale de cobalt.

La RDC est le premier producteur mondial de cobalt et le leader en Afrique dans la production de cuivre. A ce jour, aucun cas positif de Covid-19 n’a été déclaré dans les zones minières du pays. Les compagnies minières notamment Glencore et China Molybdenum poursuivent leurs activités en observant les mesures de précaution. A la date du 22 avril, la RDC comptait 359 cas positifs de coronavirus dont 25 décès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.