L’armée nigériane aurait abattu plus d’une centaine de combattants de Boko Haram

L’armée du Nigeria a affirmé, lundi dans un communiqué, avoir tué au moins 134 militants du groupe terroriste Boko Haram et arrêté 16 informateurs, au cours de plusieurs opérations militaires lancées dans l’Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria.

Le communiqué, signé par le porte-parole de la Défense nigériane, John Enenche, indique aussi qu’une importante cache d’armes et de munitions a été découverte lors des opérations conduites les 1er et 2 mai.

Ces différentes offensives de l’armée sont menées dans le cadre de l’opération Kantana Jimlan qui elle-même fait partie de l’opération Lafiya Dole initiée pour mettre un terme au terrorisme, ajoute le porte-parole.

D’après John Enenche, les assauts des forces militaires opérés sur différents fronts « laissent les éléments criminels et leurs dirigeants dans un désarroi complet et posent ainsi les conditions pour le début de l’assaut final contre leurs enclaves et cachettes perverses».

Ce responsable a encouragé les troupes à demeurer «impitoyables» envers le mouvement terroriste ennemi de la nation et à aller jusqu’au bout de leur mission.

La neutralisation de la secte islamiste Boko Haram fait partie des priorités du président Muhammadu Buhari depuis son premier mandat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.