Treize présumés jihadistes tués  dans un accrochage au nord du Burkina

Treize présumés jihadistes ont été tués samedi dernier lors d’un accrochage avec l’armée burkinabè dans la province du Soum, au nord du Burkina Faso, ont annoncé dimanche des sources sécuritaires burkinabè.

«Un accrochage entre des groupes armés terroristes et des unités militaires du Soum en mission de reconnaissance a eu lieu samedi dans la zone de Gasseliki (province du Soum). Treize jihadistes ont été tués par les unités qui ont réagi promptement au contact ennemi», a déclaré une source sécuritaire.

«Aucune perte n’a été enregistré côté ami», a affirmé une autre source sécuritaire, précisant que «plusieurs engins roulants et de l’armement de guerre ont été saisis par les forces armées qui ont mis en déroute les assaillants». Une opération de ratissage a été lancée avec un renfort du groupement antiterroriste, selon la même source.

Le Burkina Faso est en proie à de fréquentes attaques jihadistes, souvent entremêlées à des conflits intercommunautaires, ayant fait plus de 850 morts depuis 2015, et contraint près de 840.000 personnes à fuir leurs foyers.

Les forces de l’ordre burkinabè n’arrivent pas à enrayer la spirale des violences jihadistes malgré l’aide de forces étrangères, notamment de la France, présente dans le Sahel avec 5.100 hommes dans le cadre de l’opération anti-jihadiste Barkhane.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.