Le Soudan sollicite le soutien du FMI pour mettre en œuvre ses réformes

Le Soudan qui vient de mettre au point un programme de réformes compte faire appel au Fonds monétaire international (FMI) pour son expertise en matière de mobilisation de fonds. 

Le ministre soudanais des finances, Ibrahim Elbadawi, a annoncé que son pays a engagé des discussions avec le FMI pour le lancement dudit programme de réformes. «La démarche vise à ouvrir la voie à un financement des investisseurs internationaux», a indiqué Elbadawi.

Il s’agira surtout de dresser un bilan des réformes déjà entreprises par le gouvernement afin d’ouvrir la voie à un soutien financier des bailleurs de fonds internationaux pour faciliter la réalisation d’importants projets de développement, a expliqué le ministre soudanais.

«Le Soudan a entamé des négociations pour convenir d’un programme contrôlé par le personnel qui cherche à ouvrir les portes au financement international et aux investissements dans les grands projets de développement, d’infrastructures, de consolidation de la paix et de création d’emplois pour les jeunes», a encore précisé Ibrahim Elbadawi.

Le Soudan fait face depuis plusieurs années à une crise économique qui a fait monter son taux d’inflation à près de 100% et fait chuter la valeur de sa monnaie. 

L’inscription du pays sur la liste noire américaine des Etats finançant le terrorisme a empêché Khartoum de bénéficier de l’aide des institutions financières internationales à qui il doit déjà plus de 3 milliards de dollars, selon les estimations. 

Depuis la chute de l’ancien régime du président Omar El Béchir, le pays devient de nouveau fréquentable. Les nouvelles discussions entamées avec le FMI marquent donc un retour progressif du pays est-africain dans le système financier international d’où il avait été exclu pendant plusieurs années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.