Offensive sanglante de Boko Haram, plus de 370 morts au Cameroun

La ville Camerounaise de Fotokol qui sert de base arrière à l’armée camerounaise et tchadienne dans leurs opérations contre Boko Haram, a été attaquée violemment par les terroristes le  4 Février, au lendemain de la prise de Gamboru au Nigeria par les troupes tchadiennes.

L’offensive lancée par le Cameroun et le Tchad ces dernières journées, a été désastreuse dans le camp des terroristes, l’armée Tchadienne parle de plus de 200 morts. Seulement voilà, à l’heure où tous pensait que la menace Boko Haram était entrain d’être repoussé complément de la frontière Camerounaise. Les islamistes ont lancé une contre-offensive.

Les islamistes sont entrés à Fotokol à 5h du matin, vêtus d’une tenue ressemblant à celle des militaires tchadiens et camerounais, racontent les habitants. Qui les ont d’ailleurs confondus faisant ainsi baisser leur garde.

Le bilan est lourd. En effet, ils auraient brûlé un poste de la douane, des maisons à leur entrée dans la ville. Ensuite passés de maison en maison, ils ont égorgé les habitants trouvés. Et finalement, Ils ont tué plusieurs personnes dans les mosquées, comme à la grande mosquée, où on parle de 35 morts.

Un bilan approximatif parle de 370 morts et de 278 blessés dont trois soldats camerounais, 14 Tchadiens, des civils et aussi des combattants de Boko Haram qui ont du subir la réplique de l’armée Camerounaise et Tchadienne.

En effet, vers 7h, les soldats tchadiens parqués à Gamboru, ont donc dû retraverser la frontière afin de prêter main forte aux soldats camerounais, ils sont donc parvenus à repousser les terroristes. Et ramener un calme dans la ville de Fotokol. Mais la tension est encore vive dans cette localité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.