Algérie : Naftal rassure qu’il n’y aura pas de pénurie de carburant

«Rien ne justifie la crainte des automobilistes. Le carburant est disponible suffisamment et le système de distribution fonctionne correctement», a déclaré le PDG de Naftal, Saïd Akretche. Les stations de service d’Alger et des wilayas avoisinantes ne connaissent aucune pénurie de carburants.

Face à ces files d’attente de véhicules et pour répondre à cette brusque hausse de la demande, Naftal a dû doubler le volume des carburants destinés à ces stations envahies par les automobilistes. Ainsi, 7 millions de litres de carburants ont été distribués au niveau des stations de la capitale, alors que la moyenne habituelle est de 3,5 millions de litres par jour. «Les automobilistes viennent et font le plein. C’est la preuve qu’il n’y a aucun manque de carburants», soutient M. Akretche.

Néanmoins, ajoute-t-il, les petites stations, dotées d’une faible capacité de stockage, se vident rapidement. Ce qui a encouragé, selon le même responsable, la propagation de la rumeur de pénurie. «Les approvisionnements se font normalement, la production au niveau des raffineries fonctionne correctement, le mouvement de transport par camions, bateaux, pipelines et trains est normal. Le personnel est mobilisé. Il n’y a, donc, pas lieu de craindre de ne pas trouver de carburant», rassure-t-il.

Selon le premier responsable de Naftal, le phénomène d’afflux vers les stations est dû plutôt à ces rumeurs circulant sur une éventuelle pénurie suite à une rupture temporaire constatée, jeudi dernier, au niveau des stations de Blida et de l’ouest d’Alger. Les stations de ces zones ont mis du temps pour se réapprovisionner, déclenchant, ainsi, cette rumeur de pénurie, d’après les explications de M. Akretche qui précise, toutefois, que la distribution des produits pétroliers est, parfois, soumise à des aléas causant des retards d’approvisionnement pouvant durer jusqu’à une demi-journée.

L’Algérie produit près de 12 millions de tonnes de produits pétroliers finis alors que la demande s’élève à 13,5 millions annuellement, soit un déficit de 1,5 million compensé par l’importation. L’augmentation de la demande est, essentiellement, engendrée par les exigences du développement économique et par la croissance du parc automobile en Algérie.

Pour faire face au déficit des carburants, Sonatrach prévoit l’augmentation à hauteur de 30% des capacités des raffineries en activité (Skikda, Alger et Arzew), de la reconstruction de celle de Hassi Messaoud et de la création de trois nouvelles raffineries (Biskra, Ghardaïa et Tiaret) dotées d’une capacité de 5 millions de tonnes chacune et dont la mise en service est prévue entre 2018 et 2019. Filiale à 100% du groupe Sonatrach, Naftal a pour mission principale de distribuer et commercialiser des produits pétroliers et dérivés sur le marché national.
Imane Misraoui

A propos de Alger © 2015 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.