Côte d’Ivoire-présidentielle : Ouattara ignore les revendications de l’opposition

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, poursuit sa course vers la présidentielle, au grand dam de l’opposition qui réclame la transparence du scrutin présidentiel, ainsi que l’annulation de sa candidature, pour nationalité douteuse.

Alassane Ouattara, alors en meeting de lancement de son slogan pour la présidentielle du 25 octobre, a déclaré, ce dimanche, à l’adresse de ses militants, qu’il s’est fixé «l’objectif de gagner dès le premier tour sur un score sans appel». Une sorte d’appel à la mobilisation de son clan pour travailler dans ce sens.

Revenant sur les manifestations de la jeunesse de la Coalition nationale pour le changement (CNC), qui ont eu lieu le 10 septembre dernier, pour exiger une présidentielle transparente, Ouattara les a qualifié d’«actes isolés» qui ne «doivent pas émouvoir».

«Les actes isolés de ces trois derniers jours ne doivent pas vous émouvoir», a-t-il indiqué, tout en ajoutant que ces jeunes manifestants «ont été manipulés par leurs leaders». Il a donc invité ses partisans à «pardonner» à leurs adversaires quelles que soient «les offenses et les humiliations» subies.

La CNC est le principal parti de l’opposition qui conteste l’éligibilité du président sortant Ouattara et considère que les conditions d’une «élection apaisée» ne sont pas réunies. Elle s’oppose aussi à la composition de la Commission électorale indépendante, notamment son premier responsable, Youssouf Bakayoko, qui ne serait pas impartial.

Un de ses leaders, Samba David qui avait appelé à des marches de protestation, a été arrêté dimanche à son domicile de Yopougon, à l’Ouest d’Abidjan. David, également président de la Coalition nationale des indignés de Côte d’Ivoire, considère ces marches comme un moyen pour éviter «une nouvelle crise postélectorale». Selon des rumeurs, le porte parole de la CNC aurait, lui, échappé à une arrestation.

Le Conseil Constitutionnel ivoirien a dévoilé, la semaine passée, la liste définitive des dix candidats à la présidentielle, dont le président sortant, favori du scrutin. La campagne électorale démarre officiellement le 9 octobre prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.