Le président ivoirien Ouattara limoge de hauts gradés de l’armée et de la police

Le président ivoirien, Alassane Ouattara a mis fin par décret, ce lundi 9 janvier, aux fonctions des chefs des forces de sécurité, au lendemain de la mutinerie de soldats qui a semé le trouble ce week-end dans le pays.

Dans un communiqué, la présidence indique que le chef de l’Etat a relevé de leurs fonctions, le chef d’Etat-major général des forces armées de Côte d’Ivoire, le général Soumaila Bakayoko, le commandant supérieur de la gendarmerie, Gervais Kouakou Kouassi, et le directeur général de la police, Brindou M’Bia.

Des soldats installés dans la deuxième ville du pays, Bouaké, et plusieurs autres agglomérations, se sont mutinés ce week-end, réclamant des primes et une augmentation de leurs soldes. La situation est revenue à la normale dimanche après la conclusion d’un accord avec le gouvernement.

Pour certains observateurs locaux, ces limogeages des responsables de l’armée ne constituent pas en soi une surprise, tant le mouvement des soldats mutins a profondément dérangé le numéro 1 du pays. Par ailleurs, les mutins eux-mêmes auraient réclamé des changements au sein de leur hiérarchie.

Le Président a procédé par la suite à la signature de trois autres décrets portant nomination du général de division Sékou Touré en qualité de chef d’Etat-major général des force d’armée de Côte d’Ivoire, le général de brigade Nicolas Kouadio Kouakou en qualité de commandant supérieur de la gendarmerie nationale et du commissaire divisionnaire major de police Youssouf Kouyaté en qualité de Directeur général de la police nationale.

Ces limogeages interviennent aussi dans un contexte de transition pour le pouvoir. Le gouvernement venait de démissionner suite aux législatives qui se sont tenues en décembre dernier. Le pays attend la nomination d’un nouveau Premier ministre. De son côté, Guillaume Soro a été largement réélu président de l’Assemblée nationale, lundi, avec 95,04% des suffrages, soit 230 voix en sa faveur. Il est le premier haut personnage de l’Etat à prendre ses fonctions dans la troisième République de Côte d’Ivoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.