L’ONUCI parle d’une paix et une stabilité durables en Côte d’Ivoire avant son départ

A l’approche du départ de la mission onusienne en Côte d’Ivoire (ONUCI), la cheffe de cette mission, Aïchatou Mindaoudou, a déclaré lundi, dans un communiqué, que «le retrait de l’ONUCI ‎illustre les progrès remarquables accomplis par la Côte d’Ivoire sur la voie d’une paix et d’une stabilité durables ainsi que de la prospérité économique».

Le mandat de l’ONUCI prend fin le 30 juin prochain, conformément à la Résolution 2284 du Conseil sécurité des Nations Unies qui l’avait établie, le 4 avril 2004, par sa Résolution 1528 (2004).‎

Pour la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire, l’engagement et la détermination de l’ONUCI ont permis à la Côte d’Ivoire de retrouver «la voie de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale».

Mindaoudou a promis aussi que le gouvernement et le peuple ivoiriens seront accompagnés «dans la pérennisation des acquis du maintien de la paix», notamment par l’Equipe pays des Nations-Unies (UNCT), les Agences, Fonds et Programmes et les partenaires internationaux.

Certains observateurs locaux ont manifesté leur étonnement de voir la chef de l’ONUCI évoquer une paix et une stabilité en Côte d’Ivoire, à l’heure où les tensions provoquées par des événements de mutinerie des soldats existent encore dans le pays. Ils s’interrogent aussi sur les retombées de ce départ, sachant que le pays organise en 2020 la prochaine présidentielle, et le climat politique et social n’est pas assez stable, selon eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.