L’Afrique du Sud enregistre une croissance de 0,8% en 2018 malgré la récession

Après un début d’année marqué par la récession, l’Afrique du Sud a enregistré une croissance de 0,8% en 2018, malgré des baisses enregistrées par certains secteurs, selon l’Agence nationale des statistiques Stats SA.

Selon les chiffres de l’agence nationale des statistiques Stats SA publiés mardi 5 mars, l’Afrique du Sud est officiellement sortie de la récession début décembre 2018. La première puissance industrielle du continent africain a enregistré une croissance de 1,4% au quatrième trimestre 2018, soit une croissance annuelle de 0,8%.

«La croissance positive aux troisième (+2,6%) et quatrième trimestres (+1,4%) a été juste suffisante» pour permettre à l’économie de l’Afrique du Sud de sortir du rouge, après une contraction du produit intérieur brut (PIB) de -2,7% et -0,5% aux premier et deuxième trimestres, selon le communiqué de Stats SA.

La finance, l’immobilier et le commerce sont les principaux moteurs de la croissance au dernier trimestre 2018. En revanche, les secteurs de l’agriculture (-4,8%), des mines (-1,7%) et de la construction (-1,2%) ont enregistré de très mauvais résultats en 2018. La production d’or a ainsi chuté de 14,5% en 2018, la plus importante baisse annuelle depuis 2008, selon Stats SA.

La publication de ces chiffres à deux mois des élections générales, intervient après une année 2018 marquée par la récession. Le président sud-africain Cyril Ramaphosa, au pouvoir depuis 2018 après la démission de Jacob Zuma, s’était fixé comme priorité de relancer l’économie du pays et de lutter contre un chômage endémique (27,2%).

En février, le président Ramaphosa avait affirmé que son pays était «sur la voie de la croissance et du renouveau» après la «période d’instabilité et de perte de confiance» sous le mandat de son prédécesseur Zuma.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.