Le Rwanda investit dans des mini-satellites donnant l’accès à Internet pour tous

La société américaine OneWeb  a annoncé lundi qu’elle venait de boucler une nouvelle levée de fonds de 1,25 milliard de dollars portant le montant total de ces fonds à 3,4 milliards de dollars destinés au lancement des mini-satellites devant permettre l’accès à Internet sur l’ensemble de la planète.

Le gouvernement rwandais figure parmi les quatre investisseurs qui ont permis à la firme américaine OneWeb, pionnière du secteur de la New Space, de lever 1,25 milliard de dollars, ce qui porte son montant total levé à 3,4 milliards de dollars depuis le début du projet Oneweb en 2015.

Outre le gouvernement du Rwanda, cette récente levée de fonds a mobilisé la holding japonaise SoftBank Group Corp., le groupe d’audiovisuel mexicain Grupo Salinas, Qualcomm Technologies Inc, qui fabrique la puce des futurs récepteurs terrestres du signal satellite.

Pionnière du secteur de la New Space, OneWeb envisage de développer «l’Internet pour tous», grâce des mini-satellites mis en orbite basse, capables à terme, de fournir un accès à internet partout sur le globe. Elle a réussi l’envoi de ses six premiers satellites le 27 février, dont le «Icyerekezo», lancé en partenariat avec le gouvernement rwandais.

Ce satellite devrait permettre à des écoles installées en zone reculées d’avoir accès à internet, notamment sur l’île Nkombo, dans le lac Kivu, souligne la firme américaine.

OneWeb envisage à partir du quatrième trimestre 2019 de passer à une cadence de lancement de trente mini-satellites par mois jusqu’à 2021, pour créer sa «constellation initiale de 650 satellites afin de permettre une couverture globale» de la planète terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.