Le Maroc lance un projet inclusif pour l’accompagnement des jeunes autistes

Le Collectif Autisme Maroc, en partenariat et avec l’appui du ministère marocain de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement Social, a lancé ce jeudi à Rabat, le projet «Accompagnement des Jeunes Autistes, renforcement de leur pleine et effective participation sociale».

Ce projet a pour principal objectif de contribuer au renforcement des capacités des jeunes autistes au Maroc en vue de leur permettre une meilleure insertion dans la société civile.

En tenant compte des attentes de l’adulte autiste, le projet d’interventions priorisera des actions dans différents domaines du quotidien. Par le biais d’ateliers d’apprentissage, de mises en situations réelles, d’activités à réaliser en autonomie, ou encore par le recours à des personnes et à des structures ressources.

Ainsi, ces interventions pourront, entre autres, favoriser la communication orale, écrite ou par d’autres supports de communication, aider aux interactions sociales pour favoriser l’autonomie et la socialisation, aider à l’expression et la régulation de ses propres émotions et l’identification de celles des autres et valoriser les centres d’intérêt restreints ou spécifiques en tant que compétences possibles.

Il s’agit également de canaliser les comportements répétitifs envahissants, d’aider la personne à appréhender ses particularités sensorielles, développer et maintenir la motricité, développer et maintenir les liens amicaux et familiaux, favoriser l’accès et l’éducation à une vie affective, et faciliter l’accès aux études, la formation et l’emploi pour contribuer à une inclusion professionnelle et sociale.

L’autisme est un trouble neuro-développemental qui apparaît durant la petite enfance et se caractérise par des difficultés de communication et d’interaction sociale, associées à des comportements répétitifs et des centres d’intérêts restreints ou spécifiques.

Au Maroc, des avancées significatives ont été réalisées comme en témoignent la mise en œuvre du plan d’action national du handicap et la promotion de politiques publiques plus soucieuses de la protection des personnes en situation de handicap ainsi que l’adoption de la mention de non-discrimination sur la base du handicap.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.