L’opposant nigérien Hama Amadou «gracié» en raison du coronavirus

Le principal opposant nigérien, Hama Amadou, écroué depuis novembre 2019 pour trafic international d’enfants, fait partie des 1.540 détenus ayant été graciés par le président Mahamadou Issoufou pour empêcher la propagation du coronavirus dans les prisons.

«Hama Amadou est bien concerné par la grâce présidentielle et il sort de prison en principe (ce) lundi», a indiqué un proche de l’opposant.

Début mars, après deux semaines de soins médicaux en France, Hama Amadou avait regagné sa prison de Filingué (ouest) où il était incarcéré depuis le 19 novembre 2019 pour purger le reste de sa peine de huit mois de prison ferme sur douze.

Il avait été condamné dans le cadre d’un trafic international d’enfants avec le Nigeria en complicité avec une de ses épouses. Il avait crié au procès politique, assurant qu’on voulait l’écarter de la course pour la présidentielle de 2020. En application du code électoral nigérien, cette condamnation lui interdit de participer au scrutin.

L’opposant âgé de 70 ans, qui était arrivé deuxième à la présidentielle de 2016 sans pouvoir faire campagne en raison de son incarcération, a été désigné en août candidat à la présidentielle de décembre 2020 par son parti, le Moden.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.