Le géant américain General Electric s’installe à Abidjan

Le géant américain General Electric a inauguré ce jeudi, un nouveau bureau régional à Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire.

Le PDG de General Electric, Jeff Immelt, a placé l’ouverture de ce bureau sous le signe du rapprochement avec les clients en Afrique. «L’ouverture de ce bureau démontre une fois encore notre engagement à nous rapprocher davantage de nos clients en vue de déployer nos technologies plus rapidement», a-t-il indiqué, précisant que «ceci permet à nos clients et partenaires de créer plus d’emplois, mais aussi nous permettra d’accompagner leur croissance».

Pour le premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, présent lors de l’inauguration, «l’ouverture de ce siège témoigne de notre engagement commun à accélérer le développement de cette nation en élargissant et en approfondissant les investissements du secteur privé.»

Selon les déclarations du chef du gouvernement, General Electric est le premier fournisseur d’équipement en Côte d’Ivoire, en matière de centrale thermique avec 90% du parc thermique. Il a rappelé que le groupe américain a joué un rôle historique dans le secteur de l’énergie en Côte-d’Ivoire depuis 1984 où il avait fourni au pays ses premières turbines à gaz.

En 2015, General Electric a signé un protocole d’entente avec le ministère chargé de l’énergie dans le but d’ajouter 1000 Mégawatts de puissance additionnelle sur le réseau ivoirien. Au cours des quatre prochaines années, le groupe fournira la moitié des turbines de gaz des projets de centrales électriques en Côte d’Ivoire.

Ce nouveau bureau de General Electric est le seul en Afrique subsaharienne francophone. Il répondra aux «besoins croissants» des pays francophones d’Afrique subsaharienne», selon Hervé Koffi, Directeur Général de Général Electric Côte d’Ivoire.

Kablan Duncan a réitéré à cette occasion l’engagement de son pays à collaborer avec Général Electric qu’il a invité de surcroît à continuer à investir dans l’avenir de la Cote d’Ivoire.

En tout cas, pour le patron de General Electric, «c’est une très belle opportunité (…) d’investir davantage dans l’avenir combien prometteur du pays».

Il faut noter que le gouvernement ivoirien ambitionne de faire de la Côte d’Ivoire le hub énergétique de la sous-région ouest-africaine et s’est fixé l’objectif d’atteindre 4000 MW de capacité de production à l’horizon 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.