La République centrafricaine réadmise au sein de l’UA

La République centrafricaine (RCA) qui était suspendu de l’Union africain (UA) durant trois ans, vient de réintégrer l’organisation continentale.

L’annonce a été faite par l’UA, dans un communiqué publié ce jeudi à Bangui. L’organisation panafricaine a salué les «développements positifs en RCA, en particulier, la tenue réussie de l’élection présidentielle et le premier tour des élections législatives, ainsi que la prestation de serment, le 30 mars 2016, du président Faustin-Archange Touadéra».

«Compte tenu de la réussite du processus de transition et de restauration de l’ordre constitutionnel normal », le Conseil de Paix et de sécurité de l’UA a décidé de «lever la suspension de la participation de la République centrafricaine aux activités de l’UA», précise le communiqué.

Soucieuse d’une stabilité durable dans le pays, l’UA a exhorté les nouvelles autorités, ainsi que toutes les parties prenantes «à travailler ensemble à la promotion de la réconciliation nationale, de la bonne gouvernance et du respect des droits de l’homme.»

La RCA avait été mise à l’écart en mars 2013 de «toutes les activités de l’UA jusqu’à la restauration de l’ordre constitutionnel normal», suite à la prise du pouvoir par les rebelles de la Séléka qui avaient renversé le président François Bozizé. Le pays était plongé dans des violences pendant pratiquement trois ans, provoquant une dégradation de la situation économique qui était déjà mal au point.

Pour sortir de la crise politique, le pays a bénéficié de l’intervention de la force française Sangaris et du déploiement des forces de la Minusca (12.000 Casques bleus). Pour sa part, l’UA a aussi continué à soutenir la RCA, malgré sa mesure suspensive, par l’envoi des troupes et la participation financière à l’organisation des élections générales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.