La Côte d’Ivoire mobilise 80 milliards de FCFA pour la lutte anti-terroriste

Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi, la mobilisation d’une enveloppe de 80 milliards de FCFA, destinée à renforcer les mesures de sécurité sur tout le territoire national.

Ce montant permettra de mettre en œuvre les «mesures urgentes destinées au renforcement des capacités opérationnelles des forces de défense et de sécurité», a précisé le porte-parole du gouvernement, Nabagné Koné, à l’issue du Conseil de ministres présidé par le Président Alassane Ouattara.

«L’objectif, c’est d’éviter la répétition de ce qui s’est passé à Grand-Bassam. C’est de renforcer la sécurité partout où cela est possible, en l’occurrence il s’agit de renforcer la capacité des services de renseignement et de renforcer la surveillance aux frontières», a expliqué  Nabagné Koné.

Depuis l’attaque contre la station balnéaire de Grand-Bassam, en mars dernier, par des terroristes d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), les autorités ivoiriennes  et le président Ouattara ont fait de la question de  lutte contre le terrorisme, la priorité des priorités.

S’agissant des contrôles aux frontières, le porte-parole du gouvernement a réitéré l’obligation de présenter des documents d’identité biométriques pour traverser les frontières ivoiriennes.

«La Côte d’Ivoire a toujours été un pays ouvert, un pays accueillant. Il s’agit de la sécurité des Ivoiriens et le pays ne peut pas se permettre d’être négligeant et d’être accusé demain de faiblesse», a-t-il ajouté.

Pour le gouvernement, il est important que toutes les mesures prises par ses soins soient bien comprises par la population afin de faciliter leur application.

Bruno Nabagné a aussi annoncé la tenue prochaine d’un séminaire les 21 et 22 avril à Grand-Bassam sur les questions de sécurité. Devant réunir les forces de défense et de sécurité, les administrateurs, les préfets, les sous-préfets, ainsi que les ministères concernés, ce séminaire vise, entre autres, à identifier les causes des conflits communautaires pour en proposer des solutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.