Les Béninois se lèvent contre les propos tenus par leur président à Paris

Le nouveau président béninois, Patrice Talon, en visite officielle à Paris, a déclaré que «le Benin est un désert de compétence», suscitant colère et indignation à Cotonou, la capitale économique du pays.

Patrice Talon s’exprimait ainsi lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue  français, François Hollande, tenue le mardi 26 avril, à l’issue de leur entretien. «C’est vrai, les Béninois, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, sont remplis de talents, mais notre administration aujourd’hui manque de compétences de manière criarde», a déclaré le chef de l’Etat béninois qui compte bien s’appuyer sur l’aide française pour combler cette insuffisance.

«En cela, nous voudrions compter sur la coopération française pour nous appuyer, pour nous donner les moyens d’acheter, de payer, de rémunérer la compétence, quel que soit le prix», a-t-il poursuivi.

Pour plusieurs Béninois dont des propos ont été rapportés par la presse locale, Talon qui prône un «Nouveau départ» pour le Bénin aurait fait une analyse erronée des causes de l’inefficacité de l’administration publique béninoise et injurié l’intelligentsia béninoise.

Pour eux, le Bénin n’a pas un problème de cadres compétents, mais plutôt un problème de gestion des ressources humaines. Il existerait des milliers de jeunes formés aussi bien dans les universités béninoises qu’à l’extérieur, mais qui sont sous-employés ou sans emploi.

Ces mécontents n’ont pas manqué de souligner les compétences béninoises qui seraient régulièrement sollicitées pour des interventions ponctuelles dans d’autres pays ou encore les nombreux médecins français qui seraient d’origine béninoise.

Ils ont invité leur président à prêter attention aux paroles de François Hollande qui, lors du point de presse, à noté le mérite des cadres béninois, alors que lui a rabaissé l’intelligence béninoise et sollicité une importation de compétences.

«La France serait toujours aux côtés du Bénin parce que c’est un pays ami, parce que c’est un pays de grande culture, parce que c’est un pays où il y a des cadres de hauts niveau et un peuple vaillant», a témoigné le président français.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.