L’UE octroie 3,6 milliards de FCFA à la filière de la banane en Côte d’Ivoire

L’Union européenne (UE) a signé avec la Côte d’Ivoire «cinq contrats d’un montant cumulé de 3,6 milliards de FCFA, pour une durée de trois ans», destiné à soutenir la filière de la banane.

D’après un communiqué de l’UE publié lundi 13 juin, ce financement vise à «améliorer les conditions environnementales des productions et la qualité de vie des travailleurs, mais aussi à développer le marché local et sous régional de la banane.»

Il servira aussi à mettre en place «des normes minimales, des systèmes de contrôle et des infrastructures de mûrissage» pour «améliorer la qualité des bananes» et les rendre compétitifs sur les marchés régionaux qui sont les cibles privilégiées par les industriels ivoiriens de la banane dessert.

Le texte informe aussi que les organisations professionnelles de la filière, les sociétés de plantations de banane, ainsi que les travailleurs sont les bénéficiaires directs de ces  financements. Les travailleurs verront leurs conditions de vie et de travail améliorées. De nouveaux logements et infrastructures sociales seront construits en leur faveur, tandis que d’autres aménagements devraient améliorer la salubrité dans les campements.

Au final, ce sont les consommateurs qui bénéficieront également de la qualité améliorée des bananes qui leur seront proposées à la vente sur les différents marchés locaux.

Ces subventions de l’UE font partie intégrante des Mesures d’Appui à la Banane dessert (MAB) engagées en 2013 par l’institution européenne en Côte d’Ivoire, pour un montant global de de 29 milliards de FCFA accordés sous forme de dons.

La Côte d’Ivoire qui a exporté plus de 250.000 tonnes de bananes vers l’Union européenne en 2015, entend doubler ce chiffre d’ici 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.