Erdogan en Afrique pour sceller de nouveaux partenariats

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a entamé sa tournée africaine, qui le mènera dans trois Etats, par Khartoum, où il a signé, dimanche 24 décembre, douze accords en vue de renforcer la coopération économique, militaire et culturelle entre la Turquie et le Soudan.

«Douze accords de coopération dans les domaines agricole, économique et militaire, ainsi qu’un accord pour la création d’un Conseil de coopération stratégique ont été signés», a annoncé le président turc lors d’une conférence de presse qu’il a animé conjointement avec le président soudanais Omar el-Béchir, a l’issue de leur entretien.

Il a souligné la volonté de son pays de renforcer ses relations économiques avec le Soudan, et de voir, à la hausse, le volume des échanges commerciaux entre les deux pays, qui pèse actuellement 500 millions de dollars par an, pour passer à un milliard de dollars dans un premier temps, puis à 10 milliards de dollars.

Pour sa part, le numéro un soudanais a fait savoir que la visite d’Ergodan, la première pour un président turc depuis l’indépendance du Soudan, a permis de renforcer les relations entre les deux pays et a ouvert une nouvelle phase des relations entre Khartoum et Ankara.

Erdogan a fait également part de l’ambition de la Turquie de raffermir sa coopération avec l’Afrique. Il a manifesté sa satisfaction devant le fait que nombreux pays africains ont eu à expulser des membres du groupe terroriste guléniste (FETÖ) après la tentative du coup d’Etat du 15 juillet 2016.

«Nous sommes déterminés à ne pas laisser ces meurtriers trouver refuge sur le continent africain, je pense que cette visite est également importante dans cette perspective», a-t-il indiqué.

Après le Soudan, Erdoğan se rendra mardi au Tchad puis en Tunisie. La tournée sera dominée par des forums d’affaires. Il est prévu la signature des accords de coopération dans chaque pays.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.